Les créatures hybrides dans la mythologie grecque : par Valérie Gitton-Ripoll, professeur à l' Université de Toulouse 2 - Jean Jaurès

Conférence
le 16 Avril 2016
17:00
Espace Intercommunal Centre Tarn

Salle de conférences de l'Espace Intercommunal Centre Tarn à Réalmont

Comment sont donc nés les hybrides ? Que signifient des unions si dissemblables ? Certains monstres semblent destinés à prouver par leur mort la valeur des héros (Thésée tuant le Minotaure, Bellérophon la Chimère, Œdipe devinant l’énigme du sphinx qui se tue de désespoir), d’autres sont des modèles de sagesse, comme Chiron enseignant à Achille, à Asclépios, à Jason l’art de la médecine, de la chasse, de la musique… La mythologie grecque offre de nombreux exemples de créatures imaginaires, dont les parties du corps sont empruntées à des animaux différents (la chimère, la chèvre-lionne à queue de serpent, Cerbère) mais il existe aussi des créatures mi-animales mi-humaines (les centaures, les hommes-chevaux, le Minotaure, les sirènes, les harpies,...)

La signification de l’hybridité peut être abordée à travers le récit des mythes où interviennent ces créatures mixtes, mais aussi à travers les peintures de vases ou les sculptures qui les montrent tels que les avaient imaginées les Grecs.

Retourner en haut de la page