DICRIM : Dossier d’information sur les risques majeurs

Quotidien

Inondation, Transport Matières Dangereuses, Phénomènes climatiques, Mouvement de terrain

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Nul n’ignore que le risque zéro n’existe pas. Il est en effet impossible de se protéger à 100% contre tous les aléas. Le rôle des élus est de prévoir, d’anticiper les risques et de mettre en oeuvre tous les moyens de prévention pour protéger les citoyens et leurs biens.

Ce Dossier d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) est un document qui vous est destiné. Merci de le lire avec attention et d’appliquer les consignes qui y sont mentionnées.

Il récapitule et définit les principaux risques auxquels nous pouvons être confrontés et rappelle les numéros qu’il convient d’appeler en cas d’urgence. Surtout, pour chaque risque, ce document énonce très simplement les bons réflexes et la conduite à tenir en cas de danger avéré afin de limiter les dégâts et de protéger les biens essentiels. Les rappeler n’est pas inutile et ce document le fait bien.

Certains de ces risques sont bien connus. Nous avons encore en mémoire celui des inondations d’octobre 2009. Mais la prévention impose aussi de se préparer à d’autres risques. Dans notre civilisation où le principe de précaution règne en maître, la sécurité commence, pour chacun d’entre nous, par une prise de conscience de ce qui peut arriver. Pour cela, il faut être informé. C’est la raison d’être de ce DICRIM.

En complément de ce travail d’information, la commune prévoit d’élaborer un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) ayant pour objectif l’organisation, au niveau communal, des secours en cas d’événement.

Veuillez recevoir, chères réalmontaises et chers réalmontais, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Hubert BERNARD, Maire de Réalmont

Qu'est-ce qu'un risque majeur ?

Un événement potentiellement dangereux est un aléa, il ne devient un risque majeur que s’il s’applique à une zone où des enjeux humains, économiques ou environnementaux sont en présence. Le risque majeur est donc la coexistence d’un aléa avec des enjeux.

Les différents types de risques majeurs auxquels l’homme peut être exposé sont regroupés en 3 grandes familles :

  • les risques naturels : avalanche, feu de forêt, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme et éruption volcanique ;
  • les risques technologiques : d’origine anthropique, ils regroupent les risques industriel, nucléaire, biologique, rupture de barrage... ;
  • les risques de transports : (personnes, matières dangereuses) sont également des risques technologiques. On en fait cependant un cas particulier car les enjeux varient en fonction du lieu de l’accident.

Deux critères caractérisent le risque majeur :

  • une faible fréquence : l’homme et la société peuvent être d’autant plus enclins à l’ignorer que les catastrophes sont peu fréquentes ;
  • une énorme gravité : nombreuses victimes, dommages importants aux biens et à l’environnement.

Ces risques dits majeurs ne doivent pas faire oublier les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques ou de la route), ceux liés aux conflits (guerres, attentats…) ou aux mouvements sociaux (émeutes,…) non traités dans ce dossier.

 

Inondation

Une inondation est une submersion plus ou moins rapide

Situation

À Réalmont le régime des eaux comporte une saison hivernale, des mois d’octobre à avril, pendant lesquels les crues sont les plus fréquentes. Les crues touchant particulièrement le DADOU, le BLIMA et le BONDIDOU sont des crues de plaine.

Mesures prises dans la commune

  • Construction de busage pour canaliser les eaux de ruissellement,
  • Incitation auprès des particuliers à installer des batardeaux dans les zones soumises aux inondations,
  • Etude en cours d’un bassin écrêteur de crue en amont du Blima,
  • Entretien du cours d’eau et surveillance renforcée en cas de montée des eaux,
  • Sensibilisation des enseignants, des élèves, des personnels d’éducation et des services publics de la ville. Les établissements scolaires ont d’ailleurs élaboré un Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS).

La prévention

Le Plan de Prévention des Risques Inondations (PPRI) pour la Vallée du DADOU a été arrêté par le préfet le 24 novembre 2006. Le PPRI divise le territoire en 3 catégories de zones :

  • les zones « rouge », toutes nouvelles constructions y sont interdites.
  • les zones « bleue », les constructions et installations y sont autorisées sous certaines conditions.
  • les zones « verte », sont sans risque prévisible ou jugé négligeables.

L'alerte

Un service d’annonce des crues piloté par la Direction Régionale de l’Environnement du Tarn (DIREN) existe sur le DADOU. Ilpermet d’exercer une surveillance de la montée des eaux grâce à des stations de mesures en temps réel.

En cas de danger, un système de pré alerte puis d’alerte permet au préfet d’avertir le maire et les services de gendarmerie et de police de l’évolution de la crue. Le cas échéant, le maire informe alors la population dans les quartiers concernés et les lieux à évacuer.

 

Phénomènes météorologiques

On parle de tempête pour des vents supérieurs à 89 km/h

Le risque

Sensiblement moins dévastatrices que les phénomènes touchant les zones intertropicales, les tempêtes affectant nos régions tempérées peuvent être à l’origine de pertes importantes en biens et aussi en vies humaines. Elles se traduisent par des vents violents et peuvent être précédées, accompagnées ou suivies par de fortes précipitations (pluies, grêle ou chutes de neige).

A Réalmont

Comme cela a été le cas en décembre 1999 et en janvier 2009 le territoire de la Ville de Réalmont peut être touché par des tempêtes.

La prévention

La difficulté pour Météo France, qui surveille les événements météorologiques, réside dans la précision de la prévision de l’intensité et de la localisation du phénomène. Des conseils de comportement accompagnent la carte transmise par Météo France.

 

Mouvement de terrain

Déplacement plus ou moins brutal du sol et du sous-sol

Le risque

Le mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol ou du sous-sol. Il est fonction de la nature et de la disposition des couches géologiques. Il résulte de processus lents, dont les effets sont soit soudains, soit continus.

A Réalmont

Un plan de prévention des risques naturels prévisibles « mouvements différentiels de terrain liés au phénomène de retrait gonflement des argiles » a été approuvé par le Préfet le 13 janvier 2009. Ce dernier a été inséré dans le PLU.

La prévention

La maîtrise de l’aménagement à proximité des zones à risques, notamment au travers de l’application des dispositions du Plan Local d’Urbanisme, permet de ne pas aggraver les risques.

 

Transport matières dangereuses

Il s’effectue en surface (routes, autoroutes, voies ferrées) ou en sous sol (canalisations, gazoduc, oléoduc)

Le risque

Il correspond au transport de transit ou de desserte de produits inflammables, explosifs, toxiques, corrosifs ou radioactifs par voie routière, ferroviaire, fluviale ou par canalisation.

A Réalmont

S’il n’y a pas d’axe ferroviaire sur notre commune, tous les axes routiers par des dessertes locales sont susceptibles de recevoir du transport de matières dangereuses. Il n’y a pas non plus d’axe fluvial et aucune canalisation souterraine de gaz haute pression ne traverse la Ville.

La prévention

Les véhicules transportant des matières dangereuses sont interdits comme tous les poids lourds sur l’ensemble des routes, les samedis et jours fériés à partir de 12 h 00. Ils sont autorisés à reprendre la route à 24 h 00 les dimanches et les jours fériés. Cependant des dérogations peuvent être prises par les
préfets de département, pour l’approvisionnement des stations-service, des hôpitaux ou de certains services et unités de production.

L’application de réglementation nationale en matière de transport de matières dangereuses permet la limitation des conditions de circulation (vitesse, stationnement, itinéraires), la formation des personnels de conduite, la construction de citernes et de canalisation soumises à contrôle, l’identification précise des produits transportés (code de danger, code matière, fiche de sécurité).

En cas d'accident

Il est indispensable pour les services de secours de connaître très rapidement le produit incriminé. Pour cela un étiquetage règlementaire est prévu pour identifier les produits transportés.

 

En cas d’urgence

Depuis quelques années, la Ville de Réalmont s’est dotée d’une structure d’intervention appelée Antenne d’Urgence. Placée sous l’autorité du maire, elle a pour but d’intervenir notamment en cas d’accident majeur, quelle que soit sa nature. Le Maire et les Adjoints assurent pour cela une permanence, à tour de rôle. Suivant les besoins, la personne de permanence gère sur le terrain la situation de crise, coordonne l’ensemble des moyens sous sa responsabilité, assure l’interface entre les différents intervenants, informe et gère le suivi de l’intervention.

Retourner en haut de la page